MARATHON CLUB DU GRAND CENTRE
"Des pigeons d'exception pour des hommes de passion"
French Afrikaans Albanian Arabic Armenian Azerbaijani Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Filipino Finnish Galician Georgian German Greek Haitian Creole Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Irish Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Macedonian Malay Maltese Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swahili Swedish Thai Turkish Ukrainian Urdu Vietnamese Welsh Yiddish

ASSEMBLEE GENERALE DU M.C.G.C.  -  2 & 3 /09/17

-  Compte rendu  -

 

Le Marathon Club du Grand Centre a tenu son assemblée générale les samedi 2 et dimanche 3 septembre 2017, à Pouzay (37).


Pour cette année 2017, c’est la dynamique équipe de Sainte Maure, emmenée par son président, Alain Charbonneau, également vice-président du MCGC, qui a accueilli l’assemblée générale du Marathon Club du Grand Centre, dans la salle polyvalente de la ville de Pouzay (37). Nos amis de Sainte Maure, rôdés à organiser notamment les contremarquages des courses sur Assen et Nijkerk du MCGC, n’ont pas failli à leur bonne réputation, c’est le moins que l’on puisse dire. Ils se sont donnés sans retenue pour faire plaisir à leurs hôtes.

Les festivités ont débuté dès le samedi après-midi, temps de ‘retrouvailles-discussions’ qui s’est fini par un bon repas, et la sortie très attendue de ‘tableau de bord’, le nouveau chat de Evelyne et Gaby Delimauges. Agris aliments, notre sponsor, avait à nouveau établi un très joli stand où vous pouviez trouver tout ce qui pouvait vous être utile pour votre colonie. Au-delà des possibilités d’acquérir des produits et articles variés sur place, il nous a, cette année encore, gâté en nous offrant 30 sacs de grains pour notre remise de prix. Un grand merci Mr Joël Vidal, responsable des établissements ‘Agris aliments’ pour son précieux soutien.


C’est le lendemain matin, dimanche 3 septembre 2017, que les marathoniens se sont retrouvés autour d’un bon café pour assister ensuite à l’assemblée générale du club.

Alors que les épouses non colombophiles étaient conviées à visiter une coopérative de vannerie dans le magnifique village troglodyte de Vilaine les Châteaux, l’assemblée générale a été ouverte par Alain Charbonneau, souhaitant la bienvenue à tous les colombophiles qui ont fait plusieurs heures de route pour l’occasion. Le président David Chassagne, a ensuite ouvert l’ordre du jour, en commençant par de chaleureux remerciements envers Christian Sardo, notre trésorier sortant, un des éléments fondateurs du MCGC, reparti vivre dans le sud de la France. Maintenant trop éloigné géographiquement pour jouer avec nous, il restera cependant adhérent, en souvenir de nos premières années marathon passées en commun. C’est aussi grâce à lui que nous avons pu obtenir notre logo unique. Merci Christian.

Le moment de souhaiter la bienvenue à notre nouveau trésorier s’est ensuite imposé. C’est maintenant Claude Jouannic de Clisson (44) qui assurera dorénavant cette responsabilité. Claude a fait ses preuves en matière de gestion dans notre milieu ; il sera lui aussi un réel « plus » pour notre association. Les choses sont parties tambour battant pour lui, à la veille de notre course d’Assen. Nous le remercions d’avoir bien voulu assumer cette tâche importante, surtout dans ces circonstances ; ce ne fut en effet pas chose aisée juste avant Assen, même si Christian a fait en sorte de passer le flambeau dans les meilleures conditions. Merci.

Après avoir fait passer un exemplaire papier des comptes aux personnes présentes dans la salle, Claude nous a fait lecture des comptes. Le club est en bonne santé financière : au 31/08/2017, nos comptes sont crédités de 7 848,33 €. Ce bilan est un prévisionnel de l’année en cours, les comptes sont arrêtés au 31 décembre. Nos effectifs sont à nouveau cette année au-dessus des 100 adhérents.

D’un point de vue sportif, nous abordons tout d’abord la course organisée en contre-la-montre depuis Nijkerk, le 12 juin 2017. 22 équipes ont tenté l’aventure avec beaucoup de plaisir. Vu le challenge que représente un contre-la-montre à ces distances pour des régions comme les nôtres, nous sommes assez satisfaits de cette participation. Un bon nombre d’amateurs étaient, semble-t-il, aux aguets du résultat, et au vu du déroulement 2017, nous pouvons espérer une plus forte participation en 2018, sous réserve d’avoir des pigeons prêts pour une telle épreuve ; ce n’est pas si simple pour nos jeunes colonies. Les pigeons expérimentés et adaptés à ce type de distances sont bien rentrés.

Nous ne pouvons pas, pour l’instant, organiser une course classique avec un nombre d’inscrits non limités, à cette période de l’année, pour ne pas grever les effectifs pour Osnabrück et enfin Assen. Même si, en comparaison des effectifs sur les courses de grand-demi-fond, nous pouvons nous estimer heureux de passer les 600 pigeons à ces distances, c’est encore trop peu pour pourvoir à 3 courses complètes en marathon. Nijkerk, à la mi-juin, avec globalement une centaine de kilomètres de moins que les 2 courses suivantes, est bien placé pour engager une saison complète de 3 dates.
Nous sommes donc partants pour renouveler l’expérience en 2018, chose validée par l’assemblée, avec un nombre de pigeons maintenu à 2 par amateur pour cette année.

A noter que suite à une panne de voiture, la course sur Nijkerk n’a été possible que grâce au prêt de leur véhicule par Mr et Mme Christian Barrault. Ils n’ont pas hésité à faire acte de générosité, nous laissant leur véhicule personnel pour un trajet de près de 2000 km avec la petite remorque du MCGC. Merci. De plus, Evelyne et Gaby Delimauges ont mis leurs connaissances à contribution pour permettre la réparation du véhicule en panne à un prix plus que correct. Merci.

Les débats se sont ensuite portés sur le Assen 2017. Avec 606 pigeons cette année, il représente le plus fort contingent depuis 4 années. La progression de nos effectifs se poursuit malgré des années assez compliquées sur le plan colombophile.

Le déroulement du Assen 2017 a finalement été un peu plus rapide que l’opus 2016. Pour 2017, lâché à 9h15, il est bouclé le mercredi aux environs de 13h30, alors qu’en 2016, lâché à 7h30, le dernier prix était réalisé mercredi soir tard à un peu plus de 800 km et le jeudi matin pour les points arrières. Tous les secteurs de jeu se retrouvent dans le top 10 pour l’édition 2017.

Vu la météo annoncée, le risque d’un éventuel rapatriement a, à nouveau cette année, plané sur notre Assen. Peu avant l’enlogement, la question d’un éventuel raccourcissement du trajet via un lâcher beaucoup plus court avait été abordée entre le président sportif et le président du club, vu les prévisions météorologiques. Le président du club, avait alors pris la responsabilité de conserver un lâcher au nord Hollande, pour rester en catégorie marathon, notre but.

Eric Billaud, président sportif du MCGC s’est ensuite proposé de répondre directement aux éventuels mécontentements de participants, présents à l’assemblée. Trois personnes se sont manifestées, avec courtoisie et respect. Les deux premières interventions ont porté sur l’heure du lâcher : 9h15. Chacun préfère un lâcher le plus tôt possible pour espérer avoir des pigeons le soir même. Nous sommes cependant tributaires de la météo et avons pour but de saisir le premier créneau correct qui nous permette de libérer le contingent dans des conditions convenables pour le plus grand nombre. Une perturbation montait ce lundi matin du sud-est de la Hollande vers le lieu de lâcher. Nous avons choisi de la laisser passer pour éviter de risquer de prendre le contingent dans le mauvais temps au démarrage de la course.

La seconde question concernait, elle aussi, l’heure de lâcher, sous-tendu cette fois la ressemblance avec un lâcher retardé. Il a été rappelé que le lâcher sur Assen 2017 ne s’apparente en aucune façon à un lâcher retardé, ceux-ci ayant plutôt cours en général en début d’après-midi. Un tour d’assemblée montre le fort à priori sur ce type de courses. Ceci a été l’occasion de discuter de la croyance selon laquelle les pigeons pouvant briller sur ce type d’épreuve sont plutôt des pigeons de demi-fond. Les essais de certains membres, ainsi que les exemples d’amateurs Hollandais très réputés qui ont sélectionné leurs colonies sur ces ‘overnachts’ et qui maintenant dominent les courses internationales de grand fond, semblent pouvoir infirmer cette croyance ; chacun étant heureusement libre de son avis. Pour revenir sur nos lâchers, il a été rappelé que si ce type de lâcher était un jour la seule solution pour nous permettre de libérer notre contingent dans des conditions valables, il serait adopté ; ceci avait d’ailleurs été acté lors d’une précédente assemblée générale. Rappelons que le but est d’exploiter le meilleur créneau météorologique qui se présente, sans arrière-pensée ni calcul vis-à-vis du classement qui en découlera. Face à des prévisions météo peu engageantes, il n’y a aucun tabou quant à l’heure, ou jour de libération. Seul compte de saisir la meilleure possibilité pour la majorité du contingent. La troisième question concernait la météo prévue le jour du lâcher, notamment la vigilance orange (orages) concernant l’est du rayon dans la soirée du mardi. Ce fut l’occasion de revenir sur ce qu’est la prise de décision au moment du lâcher, où il faut, à un moment donné, faire un choix. Les informations à notre disposition, au moment de la prise de décision le lundi matin, sont affichées sur le site du club, pour que chacun puisse se faire son idée. Les informations que nous avons pu avoir pour le reste de la semaine nous laissent à penser que cette année encore, ne pas lâcher au moment où nous l’avons fait nous aurait conduits à rapatrier les pigeons.

Refaire l’histoire à postériori est facile, tout devient ainsi possible. Concernant la fiabilité des prévisions météorologiques, notons que le fort vent de ‘sud sud-ouest’ présent du départ jusqu’au nord de Paris n’était pas clairement annoncé ; pourtant il était bien présent et de force conséquente. Le déroulement final du concours, avec des amateurs confirmés ayant un bon 50 % de prix en fin de journée le lendemain, nous permet d’affirmer que l’opus 2017 s’est globalement plutôt bien passé. Personne n’est à l’abri, quelle que soit la distance d’ailleurs, d’une contre-performance. Il semble logique et probable que les pigeons se sont déportés sur l’est du rayon. Ceci expliquerait les arrivées décalées dans le temps le lendemain matin, malgré une météo favorable sur tout le secteur ouest. Le vent fort a également sûrement exercé un certain travail de sape sur les voiliers, même si les pigeons sont arrivés en bonne condition physique le lendemain.

Cette course reste du marathon, sur des distances très conséquentes, et un très large rayon (du sud Bretagne au pied des Alpes). Pour la seconde année consécutive, nous passons très près du rapatriement. Il a été rappelé, enfin par notre président sportif, Eric Billaud, que nous nous sommes engagés à proposer des courses marathon à nos adhérents. En aucun cas, nous n’avons promis des lâchers à 6h30 du matin, pas plus que du soleil pour chaque secteur sur de telles étendues (profondeur de jeu, et arrivées sur +/- un tiers du territoire français), ni des arrivées plus fournies que sur une course de demi-fond. L’équité parfaite entre tous les secteurs n’existera jamais, et nous ne pouvons nous permettre, vu les conditions météorologiques, de moduler les heures de lâcher pour favoriser ou défavoriser un secteur de jeu. Notre seul but reste un retour le plus correct possible du contingent. Nous sommes là pour nous faire plaisir, pas pour gagner à tout prix. Faire un prix plus tard, dans un secteur un jour défavorisé, reste une belle performance, même si peu le voient, le relèvent. Certains secteurs peu pourvus en amateurs, au relief plus prononcé ne se sont jamais manifestés pour crier à l’injustice, ils jouent, se font plaisir quand même. Gardons la tête froide, il y a des choses plus graves que de louper une course, ce n’est pas un métier dont notre survie économique dépend normalement. Chacun doit rester réaliste, honnête aussi, tant sur les conditions météorologiques que sur les prestations de sa colonie par rapport aux autres colonies de son secteur.

Il sera mis en ligne, sur le site du MCGC, un article sur les résultats des courses de ce type que nos secteurs de jeu ont, autrefois, et plus récemment, organisé. Ce travail de recherche, fourni par Eric Billaud peut être instructif et nous rappelle ce qu’est la réalité des courses marathon. Si ceci est à la portée de toute personne disposant de voiliers capables, il n’en reste pas moins que ce n’est pas toujours une ballade de santé pour nos oiseaux. Regardons aussi avec lucidité ce qui se passe depuis quelques années sur des concours à 300 km de moins, rien n’est facile en ce moment, et nous nous en sortons plutôt bien ces deux dernières années. Qui peut se targuer d’avoir une colonie sélectionnée de façon continue sur plusieurs générations sur ces courses ?


Avec le développement internet, des remarques à la limite de l’insulte, voire directement insultantes pour certaines, ont fait un tort certain au MCGC, à ceux qui le portent. Implanter le club n’a pas été simple. C’est un travail énorme. Il est vraiment décevant de voir tout salir ainsi aussi facilement. Notre but est de contenter la majorité, autour d’un plaisir sein et de le faire durer dans le temps.

Les personnes qui utilisent internet pour salir l’image du club, de ses responsables, ne seront pas acceptées dans nos rangs l’année suivante. Ne pas accepter des amateurs ainsi n’est pas ce que nous aurions pu imaginer avoir à faire un jour. Exiger au-delà du raisonnable, pour son unique satisfaction personnelle, sans se soucier du groupe, est aisé quand on n’a aucune décision à prendre qui portera à conséquence. Les choix paraissent alors toujours simples pour combler sa satisfaction personnelle.

Plus positivement, a été abordé ensuite la main tendue vers nos amis Hollandais d’Assen via un cadeau que le MCGC leur fera pour les saisons à venir. Le bureau s’est en effet montré favorable à l’achat de 2 magnifiques trophées (60 cm de haut) qui récompenseront deux entités différentes présentes sur le site de Assen : un trophée sera offert pour un championnat du club local (vitesse demi-fond) qui choisira les modalités d‘attribution ; le trophée sera remis en jeu chaque année et définitivement acquis qu’au bout de 3 saisons gagnées par le même amateur. Le second trophée sera offert dans le même esprit (gain après 3 saisons victorieuses) mais cette fois pour le centre d’enlogement des nationaux marathons présents à Assen. Nos amis Hollandais se sont montrés très enthousiastes à cette annonce. Nous leur ferons don des trophées en mars, lors de la sortie sur Houten 2018.

Cet effort envers nos hôtes d’Assen peut, espérons-le, être le point de départ d’autres projets dans un avenir plus ou moins proche. Au-delà de toute arrière-pensée, ces trophées sont aussi ici pour remercier des gens qui, chaque année depuis 4 ans, nous accueillent dans leurs locaux, et nous permettent d’avoir un lieu de stockage de la remorque clos, gage de sécurité pour nos oiseaux, à quelques mètres seulement du lieu de lâcher. Cela mérite bien un petit effort de notre part.


La saison 2017 étant derrière nous, a été abordé le sujet de la saison 2018.

Avec la mise en place de Nijkerk en 2017, nous avons dessiné ce que nous pensons pouvoir mettre en place pour l’avenir au niveau des courses de grand fond. Le but derrière tout ceci est de pouvoir offrir à nos adhérents, avec le Osnabrück de l’UCML, un programme complet de 3 dates par an avec les mêmes voiliers, et de jouer dès le mois de juin du grand fond. Un tel programme semble être la plus belle solution que nous puissions nous offrir de jouer. Avoir ainsi 3 dates consécutives paraît le plus réaliste pour l’instant, et devrait nous permettre de monter des colonies de qualité dans les années à venir.

Cette année, 2 pigeons ont réussi le triplé, le meilleur des deux étant le 215654/14 du tandem Provost Arnaud et Dominique (8ème Nijkerk, 51ème Osnabrück, 80ème Assen). Le second pigeon à faire 3/3 en 2017, est le 456846/13 du tandem Chassagne D&D (10ème Nijkerk, 83ème Osnabrück, 54ème Assen). Ces deux voiliers nous ont montré que ceci était quelque chose de tout à fait réalisable avec des pigeons aguerris. Avec 3 semaines de repos entre chaque course, ces deux oiseaux ont fini en parfait état leur saison 2017.

Nijkerk est donc reconduit, encore cette année sous forme de contre-la-montre, avec également un nombre d’engagés limité à 2 voiliers par amateur. L’enlogement est prévu le vendredi 8 juin 2018, pour un lâcher le lundi 11 juin 2018.

Assen est lui programmé pour le lundi 30 juillet, avec un enlogement le vendredi 27 juillet. Il n’y aura pas de doublage yearling, mais un doublage ‘deux ans’, à l’essai pour 2018. Le bureau a en effet décidé de supprimer pour 2018 le doublage ‘yearling’ et de le remplacer par un doublage ‘deux ans’. Le but est de ne pas pousser les amateurs à jouer leurs yearlings sur de telles distances, sans pour autant le leur interdire. Il faut laisser les amateurs monter des colonies solides, basées sur des pigeons qui ont eu le temps d’acquérir de l’expérience sur les programmes groupements et fédéraux. Arriver sur nos programmes à 2, voire 3 ans, pour les plus éloignés semble plus raisonnable, notamment pour les mâles. Chacun reste libre d’agir comme il le souhaite.
Nous allons également demander pour 2018 un permis de lâcher dès le dimanche après-midi pour avoir une solution de plus pour libérer notre course. Vu les 2 années que nous venons de passer, d’un point de vue météo à cette date, il semble judicieux d’avoir un maximum de solutions. Le but reste de pouvoir libérer les voiliers dans les meilleures conditions pour rendre possible la course. Lâcher tôt le matin comme prévu reste la solution recherchée cependant.
Hambourg ne sera encore pas pour 2018. Cette course, reste bien entendu notre objectif en parallèle du Assen de fin juillet. Il faut des colonies prêtes pour de telles distances. Le bureau s’est vraiment posé la question cette année en voyant les critiques émises sur Assen. Se précipiter peut nous conduire à un cuisant échec et remettre en cause tout ce que nous avons bâti jusqu’ici. Cette course n’en demeure pas moins un vrai but pour le MCGC. Il faut que les personnes intéressées par cette course continue de construire leur colonie pour cette épreuve phare. Nous allons y arriver et faire en sorte de surtout pouvoir la reconduire au sein d’un programme complet pour se faire durablement plaisir. La faisabilité de cette épreuve sera à nouveau évaluée fin 2018 ; nous devons la mettre en place à assez court terme maintenant, il faut s’y préparer pour ceux qui souhaitent y participer, avec des pigeons d’expérience.
Question est posée à l’assemblée ensuite du niveau de récompenses. Il a été décidé l’an passé de ne plus offrir de trophée à chaque vainqueur de doublage, mais de le faire uniquement pour les deux zones (marathon-fond). Le reste des récompenses étant constitué de sacs de grains (130), plaques de colombier (30), chèques pour Nijkerk, panières (2), séjours pour 2 personnes attribués par tirage au sort (2). Ce mode de récompenses est maintenu pour 2018 avec accord de l’assemblée.

Pour début mars 2018, un accompagnement du MCGC sur le salon de Houten sera proposé, avec comme les autres années, des visites de colombophiles de renom les vendredi et dimanche, ainsi que le salon le samedi. Un formulaire de réservation sera mis en ligne sur le site du MCGC, et un email sera envoyé aux adhérents pour les en prévenir. Plus tôt les réservations seront faites, meilleurs seront les tarifs pour les nuitées. Il est rappelé que lors des visites de colombophiles, il est interdit dorénavant de quémander à nos hôtes un pigeon pour sa vente personnelle. Aussi incroyable que ceci puisse paraître, c’est pourtant arrivé en 2017 ; nous veillerons au grain pour les visites à venir. Ces visites demandent un gros investissement de la part des responsables de ce club et si nous pouvons retirer un bon pour notre vente internet annuelle, nous en serions heureux, d’autant que ces champions sont très sollicités.

Pour 2018, l’opportunité de faire descendre le photographe spécialisé, Brian Sangers, pour faire tirer le portrait de vos voiliers favoris par un des tous meilleurs professionnels européens sera envisagée. La dernière fois, il était venu lors de notre assemblée début septembre. L’avancée en mue de nos oiseaux avait rendu délicates les prises de vues. Le mieux serait d’organiser ceci en début de saison. Pour diminuer les distances et le rendre accessible au plus grand nombre, un lieu comme Sainte Maure ou Orléans semble possible. Nous allons prendre contact, pour savoir le seuil minimum de pigeons à prendre pour que nous puissions le faire descendre en France. Un formulaire de réservation sera installé pour évaluer la faisabilité de ceci dès que nous aurons sa réponse.
Pour 2018, notre assemblée se déroulera en Charente-Maritime, suite à la proposition renouvelée des responsables du groupement de Charente-Maritime de nous accueillir chez eux. Merci à eux.

L’assemblée générale s’est terminée par un vin d’honneur et la remise de prix 2017.

Nos hôtes de Sainte Maure ont ensuite pu nous régaler avec l’excellent repas qu’ils nous avaient réservé. Encore un grand merci pour leur dévouement.
Arrivé au fromage, un petit entracte a permis de débuter, sous la direction de notre ‘crieur’ Alain Gironde, la première partie de la vente en salle annuelle. Après un succulent dessert, le moment ‘café’ a vu se dérouler la seconde partie de la vente, qui a été à nouveau cette année un succès. Un grand merci aux généreux donateurs ainsi qu’aux heureux acquéreurs.

La prochaine étape sera notre vente internet où chacun pourra trouver, là aussi, de quoi se renforcer et ainsi se donner la capacité de briller en marathon pour les années à venir.

Chacun a pu ensuite regagner ses foyers, avec, pour chaque femme présente, une rose offerte par le club, en remerciement de leur présence.

Un grand merci à nouveau à l’équipe présente sur le club de Sainte Maure, qui nous a permis ce beau week-end autour de notre passion pour les pigeons de grand fond.

 

Récapitulatif des récompenses offertes sur les concours 2017 du M.C.G.C.

Récap récompenses 2017 1  Récap récompenses 2017 2  Récap récompenses 2017 3