MARATHON CLUB DU GRAND CENTRE

             "Des pigeons d'exception pour des hommes de passion"

French Afrikaans Albanian Arabic Armenian Azerbaijani Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Filipino Finnish Galician Georgian German Greek Haitian Creole Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Irish Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Macedonian Malay Maltese Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swahili Swedish Thai Turkish Ukrainian Urdu Vietnamese Welsh Yiddish

C'est un homme de l'Est qui rafle d'imposante manière (1 ; 2 ; 3 ; 4) le 1er prix yearling du semi-national d'Assen 2015. Quand je dis de l'Est, entendez de l'Est de l'Europe : Mihai Cristian BOROS est Roumain, et colombophile longue distance.


Des yearlings en forme

Le contingent des yearlings, cette année aura représenté un peu moins de 10% du contingent total, pour atteindre les 42 becs ; c'est un début. 12 d'entre eux venaient des installations de Cristian ; l'un d'eux, le 201466/2014 sera le premier pigeon de notre ami sur cette course, suivi par un 'RO' de 2013 puis par 4 yearlings. Cette rentrée lui vaudra les 4 premières places du classement yearlings du Assen semi-national MCGC. Voici ci-après ses heures de constatations : 19h11'04''(Y), 19h19'44''(13), 19h53'55(Y), 19h53'58''(Y), 20h07'52''(Y), 21h47'31''(Y), soit 6 pigeons le soir, dont 5 yearlings des 12 enlogés, avec donc à la clé, 5 prix sur 12 : 1, 2, 3, 4, 7, 10, 11/42 y.

Au passage, notez que 11 des 12 yearlings ont été constatés, donc un seul manque à l'appel. Pas si mal à tout de même 854 km.

Le vainqueur yearling est un pigeon local 11R : le père du 466/14 est un don de Mr Juiller Emmanuel, alors que la mère est une femelle offerte par Didier Chauvel.

Le 900/14, second au classement yearling est aussi un local : bagué par un copain, Mr Brakta Bruno ; de cet amateur, les jeunes donnés se sont bien comportés en compétition cette année.

Le troisième pigeon yearling, 201501/2014 est aussi issu de chez Mr Didier Chauvel ; notez bien que celui-ci est un tardif passé au mois d'août 2014 à Mihai par Didier Chauvel...

 

Hypothèque sur l'avenir ?

Nous verrons ce que ces yearlings vont donner l'an prochain. Je profite de l'occasion pour vous donner des infos concernant le tout bon yearling qu'avait eu l'an passé l'ami José Delplace : le 317972/2013 ; l'an passé, il finissait à la 11ème place du Assen 2014 ; cette année, il réalisait un belle 118ème place, ce cumul lui octroyant une place au 14ème rang des As pigeons Assen 2014-2015. Je dis une belle 118ème place car José habite tout à l'Est du rayon, et sur notre Assen 2015, inutile de vous dire que ce n'était pas du bon côté pour constater de bonne heure ; faire prix est déjà une belle chose. Notez au passage, les bonnes 62 et 75ème places de Dominique Coeur, il fallait le faire, d'autant que tous deux n'habitent pas le plat pays... Mais revenons au yearling de José : il aura fait cette année un 5/5, avec des prix à Auxerre (220 km), Epernay (320 km), Chalons en Champagne (320 km) et Hazebrouck (550 km) avant de faire Assen (787 km). Bravo, comme quoi les mâles peuvent aussi être lancés sur Assen à un an et ne pas hypothéquer forcément leur future carrière.

Le fait d'avoir mis un tardif à Assen peut paraitre aberrant à certain ; ceci me rappelle une anecdote que m'avait rapporté Christophe Pirotte, bien connu des joueurs de fond en Belgique : il avait eu un pigeon qu'il avait mis comme tardif sur Barcelone (vieille bague) ; autant que je me rappelle, il avait fait prix ; il avait tenu le coup, car d'année en année il se bonifiait, preuve que son capital n'avait pas été réduit à néant par cet effort précoce. Tout est histoire de sélection et de volonté. Plus on est dur, moins il y a d'élu, par contre on arrive ainsi à se faire une souche en fer... pour peu que le départ se fasse avec des oiseaux capable de le faire, là est la limite du possible.

ROfils 2053073-12 ro

Pigeons Roumains : deux fils du "073": 2053073-12 Origine (Iliescu+Canciu)  

Un pays de coulonneux !

Arrivé en France en 2007, sur les terres de la 11ème région, il ne va reprendre la pratique colombophile qu'en 2013. Il joue en parallèle en tandem en Roumanie avec un copain resté au pays. Pays qui ferait envie sur le plan colombophile à beaucoup d'entre nous : notre sport s'y porte bien, où, un territoire à l'échelle d'un seul département français organise des courses de plus de 10 mille oiseaux ; Cette superficie regroupant souvent environ +/- 400 amateurs répartis en 2-3 clubs. Il n'y a pas des millions à gagner pour le premier, mais par contre, des paris (5 - 10 €) sont possibles. Le vainqueur, vu le grand nombre de participants peut alors empocher de rondelettes sommes (2 - 3 000 €). Les pays asiatiques sont aussi en plein développement sur le plan colombophile, avec, là aussi une prolifération des paris. A méditer pour notre vieille Europe de l'Ouest qui s'endort doucement mais sûrement.

Pour ce qui est de marathon, c'est au niveau national un championnat avec au moins 3 courses et minimum 3 000 km/prix que les As doivent voler. Les courses 8 - 900 et 1 200 km ne sont donc pas choses rares.

Le climat y est plus chaud et plus froid que chez nous (alternance été-hiver), mais aussi moins humide, moins propice donc à des pathologies comme la coccidiose. Mihai appréhende d'ailleurs un peu le manque de résistance naturelle des voiliers de son pays natal face à cette pathologie des plus répandues chez nous. A voir bientôt, car notre nouvel ami a investit fortement cette année, et ce n'est pas moins d'une trentaine de voiliers immatriculés 'RO' qui vont bientôt taper des ailes au-dessus de ses installations. Ceux-ci auront dû faire deux jours de voyage pour arriver en France. Il les a pris chez un authentique champion des courses marathon (depuis 30ans en tête des résultats) ; pour ne pas vous vexer, je ne vous dit pas le tarif, mais il est à hauteur d'une colombophilie humaine, loin du business actuel. On ne joue pas sur de supers pédigrées, mais avec des pigeons capables, issus d'une sélection sans cadeaux. 

Par exemple, deux jeunes parmi ces introductions sont issus du RO 2053073/2012, ce pigeon de 3 ans a réalisé les prix suivants : en 2014 - 159/2616 p (907 km) + 9/1045 p (1 152 km) ; en 2015 - 1029/11 076 p (605 km) + 378/5 448 p (902 km) + 196/1 576 p (1 152 km) + 532/3 783 p (1 232 km). Ce pigeon est d'origine Iliescu + Canciu.

Un fils de ce pigeon a fait les prix suivants en 2015 : 2/5 448 p (902 km) + 241/1 576 p (1 152 km). Je vous amène la cerise sur le gâteau : ce pigeon est le 051054/2014, et oui, un yearling...

Ces pigeons sont assez souvent issus de souches locales boostées avec des sujets achetés en Belgique et Hollande dans les années 1970-80 par des amateurs plus fortunés. Aujourd'hui, le cheptel local peut se suffir à lui-même apparemment.

Nous n'allons pas tarder à découvrir leurs possibilités sous nos latitudes avec les voiliers introduits par Cristian.

Il a en parallèle acheté des pigeons 'comme nous', des Batenburg, Van Geel, Kipp, et autres Van der Wegen.

Le meilleur couple actuel de Mihai est issu des amateurs cités plus haut, un mâle de chez Bruno Brakta sur une femelle Didier Chauvel étant à l'origine des prix suivants : 1er Toul Gpt 14 et 20ème Osnabrück (Amsterdam) 15.

brakta x chauvel 1

Meilleur couple BRAKTA Bruno X CHAUVEL Didier

Nous retrouvons ces deux amateurs dans notre classement Assen 2015. Didier Chauvel enlève les 26, 27, 35 et 39ème places, alors que Mr Brakta obtient les 8 et 9ème place du classement yearling (79ème au général).

Faire ses preuves...

Il ne va pas chercher directement des reproducteurs, mais va jouer tout ce qui entre dans ses installations ; Les dons d'amateurs locaux comme les pigeons bagués 'RO' (2012 et 2013), pour voir ce qu'ils ont dans le ventre. Il a en effet un peu de mal à passer un pigeon directement au rang de reproducteur. Pour Mihai, un pigeon doit servir, entendez faire assez de prix, pour mériter sa place. Si les résultats sont probants et/ou les jeunes bagués entre temps (élevage sur les voyageurs) efficaces, alors il pensera à leur laisser passer des jours tranquilles au colombier de repro, loin des joutes ailées.


...depuis le début

Pour lui, pas de chichi, un pigeon, jeune ou vieux a des plumes aux ailes et donc peut, et surtout doit voler.

Fort de ce principe, les pigeonneaux sont joués sur les courses de leur catégorie, et vont finir par un concours de fond (Oudenarde 538 km), pour voir de quel bois ils sont faits. C'est d'ailleurs avec un pigeonneau qu'il a gagné le 1er Groupement Vendée sur cette Toul (566 km) en 2014 !

Inutile de vous dire qu'ensuite, pas de problème particulier pour Mihai pour le jouer, vu qu'il ne va pas faire de distingo entre vieux, yearlings... et tardifs. Ce n'est pas sans rappeler certain Hollandais qui ne se billent pas trop et jouent à outrance les pigeons, avec de surcroit une certaine réussite. Le tout est d'avoir des très solides. Au bout de quelques années de pratique, de toute façon ne restent que des pigeons solides, adaptés à cette pratique sans concession. Ne dit-on pas que le champion est celui qui sélectionne plus dur que ses concurrents ?

Système de jeu

Mâles et femelles (+/-70 éléments cette saison) participent aux concours depuis le début de saison. Un élevage est effectué en janvier pour avoir des jeunes. Ensuite les pigeons sont désaccouplés pour n'être autorisés à refaire un nid que vers le début mars, en fonction de la météo. Après 10 jours de couvaison, le veuvage va commencer. Les couples seront de nouveau formés à une date qui permettra d'avoir les oiseaux en bonne position pour une course de fond. Par exemple, pour cette année, les pigeons sont partis sur Osnabrück (reporté à Amsterdam) sur un petit jeune. Pour Assen, ils sont partis sur des jeunes aussi ; ceux qui avaient des œufs ont vu leurs œufs remplacés par des petits jeunes 4-5 jours avant la mise en loge. Un élevage sera autorisé aussi en fin se saison, car notre ami aime assez bien les tardifs.

Les voiliers sont donc exploités moitié de saison en veuvage total, et au naturel en fin de saison. Ils vont participer à tous les concours possibles ; ici pas de fainéants, on est nourri pour bosser dur, et ce depuis le jeune âge.

Les pigeons sont, en parallèle, entraînés 4 fois par semaine à 30-40 km à vol d'oiseau.

En plus de ceci, ils effectuent 2 volées par jour (pour les deux sexes) d'environ une heure chaque fois. Cristian ne force pas à voler, mais les fainéants ne brisent pas le rythme des autres bien longtemps, sa patience en la matière ayant des limites assez restreintes. Un pigeon est fait pour voler, pas pour faire le beau sur un toit, sinon, il n'est plus ici.

 

201466 jullier x chauvel

Origines : Aarden, Batenburg, Martha van Geel,Van Waroy, Kipp, Van der Wegen,
le 201466 Jullier Emmanuel X Chauvel Didier


Soins

Travailler dur implique une dépense forte en énergie, donc nécessairement, une augmentation des apports en nutriments. Le mélange distribué est composé d'un mélange 4 saisons du commerce augmenté d'un mélange perso essentiellement fait de petites graines (chanvre, dari, cardy, et de 40% de maïs, entre autres). La semaine avant de partir, la ration n'est composée que du mélange perso, pour remplir un maximum les réserves nécessaires au voyage retour.

En plus de cette nourriture riche, 4 fois par semaine, les graines sont humectées d'un mélange de 7-8 huiles (ea lin, noix, colza, arachide, olive, etc..). Ces 4 jours, les grains sont ensuite saupoudrés 2 fois avec de la levure de bière et 2 fois avec du lait en poudre.

Pour un enlogement le jeudi, les pigeons ont en plus du 'BoostX5'® (Versele Laga) 3 jours durant (lundi, mardi et mercredi).

Pour notre vainqueur yearling, le plus important est la récupération, moment primordial pour pouvoir ensuite être à nouveau prêt à refaire la distance ; les soins apportés alors sont +/- identiques à ceux donnés avant le départ, pour remonter le plus vite possible les voiliers.

Côté traitements, du "assez classique" : avant la saison, les vers et la coccidiose sont traités ; viennent ensuite des traitements de 3 jours contre la trichomonose et les voies respiratoires puis le vaccin obligatoire (Colombovac®).

Pendant la saison, les traitements seront réguliers : une semaine 2 jours contre la trichomonose, la semaine suivante idem pour dégager les voies respiratoires. Une à deux semaines avant une belle course, un traitement de 3 jours contre la trichomonose est donné.


Une même passion, un regard différent

Voici pour notre rencontre avec notre ami Roumain, qui a une pratique colombophile sans concession, très pragmatique, et semble-t-il assez efficace. Il ne serait pas rare de retrouver son nom dans les toutes premières lignes des classements des Osnabrück et Assen dans les années qui viennent, d'autant que les pigeons, il les met. Donnez-lui des kilomètres à faire moudre à ses voiliers, il ne demande que ça.

Un vrai passionné, qui s étonne encore de l'appétit de tous ces Français pour des bouts de papiers avec certains noms dessus, alors que pour voler longtemps, il faut juste des pigeons capables de tenir le coup. Et pour ceci, un seul moyen, c'est de les mettre. Les papiers, alors ne sont plus d'aucune utilité, ce sont les muscles, les plumes et la tête qui comptent !

Bienvenu à notre ami dans la famille des marathoniens colombophiles du Centre France, où il a fait une rentrée remarquée. Félicitations, et à très bientôt pour partager tous ensemble de bons moments de passion longues distances. Bon vent !


David Chassagne, Août 2015