MARATHON CLUB DU GRAND CENTRE

             "Des pigeons d'exception pour des hommes de passion"

French Afrikaans Albanian Arabic Armenian Azerbaijani Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Filipino Finnish Galician Georgian German Greek Haitian Creole Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Irish Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Macedonian Malay Maltese Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swahili Swedish Thai Turkish Ukrainian Urdu Vietnamese Welsh Yiddish

Se faire plaisir en colombophilie ne se résume pas à voir rentrer ses protégés d'une étape, fusse-t-elle très lointaine de ses installations, c'est aussi un plaisir partagé entre passionnés, plaisir de discussions, d'échanges, de projets, de découvertes.

Dans cet objectif plus complet de notre sport, le MCGC a organisé ce premier week-end de mars 2015, une sortie pour ses adhérents à l'occasion d'un des plus grands salons colombophiles d'Europe : Houten.


Le but était de donner aussi à des amateurs qui n'en avaient pas l'occasion jusqu'ici de faire une virée en Hollande, terre de marathon s'il en est. Outre bien entendu une journée sur le salon de printemps de Houten, furent au programme une visite de colombier du champion Hollandais Bert Saarloos, ainsi qu'une visite de l'incontournable station Natural (Belgique).

 


Vendredi 6 Mars 2015


Pour les adeptes de la terre ferme, départ très tôt (3h30) de la Creuse, direction plein nord. 2h15 plus tard, à Orléans, nous retrouvions les copains du Centre (sans oublier l'ami Philippe, remonté de son Sud-Est natal pour se joindre à notre voyage) pour continuer le périple.

 

DSCN1093 1

 


Ce n'est qu'un peu plus tard dans la matinée que les amis Clermontois se sont eux envolés pour, après seulement 1h30 de vol, se poser à l'aéroport d'Amsterdam. Les accoudoirs des sièges de l'avion enfin relâchés, ils pouvaient fouler le sol Néerlandais pour remplir plus que de raison une voiture de location et filer palper du pigeon hollandais.


Rendez-vous était fixé en début d'après-midi chez Bert Saarloos à Klaaswaal. Tout le monde était finalement dans les temps, malgré un début de détour vers l'Allemagne heureusement évité de justesse pour certains... La montée n'a ainsi pas manqué de son petit lot de péripéties.

 

DSCN1103 1   DSCN1104 1


C'est devant une douzaine de coulonneux français que c'est ouverte la porte du grand champion Bert Saarloos. Ce dernier nous a fait la gentillesse de quitter son travail plus tôt pur nous faire visiter ses installations et palper ses voiliers marathoniens. Il faut dire que de marathoniens, ses voiliers méritent le nom, tout comme de champions, Bert et Arie, son père, méritent l'appellation : sur ces deux dernières années, ce ne sont pas moins de 19 prix à l'international de Barcelone qui ont été réalisés pour 25 enlogés.

DSCN1107 1  DSCN1109 1

Beaucoup se congratulent à bien moins que çà. Les marathoniens du Grand Centre ont ainsi pu passer entre leurs mains des voiliers s'étant déjà illustrés sur des étapes où il avait fallu ramer fort plus de 15 heures pour figurer dans les hauts du classement Hollandais. Une chance pour se rendre compte de la façon dont sont construits ces oiseaux.

DSCN1122 1  DSCN1120 1

Cet après-midi a aussi été l'occasion de poser de multiples questions sur la nourriture, les soins, la façon de manager une colonie longue distance. Regarder les colombiers était aussi très instructif, avec les différents types d'aération. Le clou du spectacle étant bien entendu le mini colombier (2 couples) trônant au milieu du jardin.

DSCN1113 1  DSCN1114 1  DSCN1116 1

 

Ce petit bijou de 'loft' n'a bien entendu pas comme unique vocation la décoration du jardin, mais la préparation de l'étape parmi les étapes : Barcelone. Une façon bien hollandaise de concevoir les choses, sans se prendre la tête, mais avec efficacité tout de même.

DSCN1117 1

 

 

Dans un second temps, devant boissons fraiches ou chaudes selon le choix, et petits gâteaux, nous avons pu admirer la multitude de splendides trophées engrangés par le tandem lors des joutes marathons, depuis de nombreuses années. De grands champions, dont les succès traversent les années, et pourtant une grande simplicité dans les échanges, doublée d'une vraie envie de partager et de faire plaisir dès ce premier contact.

DSCN1131 1

 

 

Que dire sinon un grand merci à toute la famille Saarloos pour ce très beau moment passé ensemble et ce très sympathique accueil. Il ne nous reste plus qu'à leur souhaiter bonne chance et bons vents pour cette nouvelle saison.

 

 

DSCN1136 1

 

 

Nous allons maintenant guetter les résultats sur Barcelone 2015 pour suivre l'arrivée des 2 couples du petit pigeonnier sur la mythique étape catalane. Vous retrouverez toutes les informations sur cette colonie dans l'article très complet de l'ami Yannick Ungerer, publié à la rubrique « reportage » du site mcgc.fr.

 

Direction ensuite l'hôtel Mercure de Nieuwegein pour compléter le groupe avec les copains charentais, qui avaient eux pris l'avion depuis Bordeaux en courant d'après-midi. Trouver en parallèle une place pour se restaurer n'a pas été une si simple affaire, dans ce pays ou la restauration n'est pas une affaire tardive. La volée de joyeux Français fini tout de même par s'abattre sur une cafeteria qui n'eut d'autre choix finalement que de repousser sa fermeture... de quelques heures.

 

 

DSCN1140 1  DSCN1142 1

 

Le patron, lui aussi joyeux drille, ne regretta pas son effort, tant pour l'ambiance que le nombre de consommations. Mais il n'était pas au bout de ses surprises avec nous... La boutique à peine fermée, le lot de bons vivants sortis du restaurant par une porte de l'arrière salle, il lui fallu se débrouiller pour pouvoir faire ouvrir le parking souterrain pour pouvoir libérer un premier groupe de ses visiteurs. Ils n'étaient, lui et sa serveuse, pas encore débarrassés de ces empêcheurs de fermer venus de France : c'est ainsi que la sympathique serveuse rattrapa le second groupe in extrémis, partis d'un pas déterminé à l'opposé de la bonne direction... Remis cette fois sur la bonne voie, l'escouade qui se fourvoyait de nouveau, fut rattraper de justesse ensuite par le patron de la caféteria quelques centaines de mètres plus loin. La joyeuse marche fut bien longue, mais jeunes et plus expérimentés dirons-nous, arrivèrent tout de même tous au confortable hôtel pour un repos bien mérité.


Samedi 7 Mars 2015


Tranquillement, devant un petit déjeuner des plus fournis, le groupe se retrouvait pour poursuivre les discussions de la veille. Cap était ensuite mis sur le salon de printemps de Houten, objet principal de ce voyage. La journée passa à se perdre, se retrouver, aller aux voitures poser pigeons et produits divers acquis parmi les quelques 250 stands présents sur le salon.

DSCN1155 1

Que de discussions autour des pigeons, jeunes et vieux disponibles à la vente. Il y avait de tout, pour toutes les bourses. Au détour des allées vous croisiez les grands champions Néerlandais, mais aussi Belges, et quelques bouilles connues de Français. Tout ce que vous pouvez souhaiter y est représenté, tant en produits, matériel qu'en bêtes à plumes...

 

DSCN1151 1   DSCN1150 1

Des pépettes à plumes


L'ambiance y est assez chaleureuse, et il faut bien assez de temps pour parcourir toutes les allées ; ce ne fut qu'au bout d'un moment que nous avons découvert le troisième hall, tout aussi rempli que les deux premiers. Comme pour les restaurants, le Hollandais n'est pas tardif, et il est pour nous assez surprenant de le voir se vider et fermer dès 17 heures... sur les hésitations de quelques Français encore en train de palper du pigeon dans un coin reculé du salon. Il faut dire que c'était l'occasion ou jamais pour introduire du sang neuf, ou redescendre quelques produits.


La soirée se passa plus ou moins comme la veille, à la différence près que le retour de cafeteria (dont le patron ne fut à nouveau pas mécontent de la visite francophone) fut mieux orchestré.


La fatigue commençait tout de même à produire son effet, et il fut décidé de ne pas se lever à des heures indues le lendemain pour se rendre au marché de Liers (B).


Dimanche 8 Mars 2015


Dans la même sympathique ambiance que la veille, le copieux petit déjeuner fut pris en commun.

 

DSCN1157 1


Nos amis Clermontois prenaient ensuite la route vers Amsterdam pour s'envoler peu avant midi vers l'Auvergne.

 

 

DSCN1158 1   DSCN1160 1

 

Le reste du groupe descendait comme convenu vers la région d'Anvers pour se rendre à la mondialement connue station Natural (B). La voir au moins une fois n'est certainement pas du temps perdu, au-delà même de ce qu'elle peut représenter dans l'histoire de notre sport. Le musée incorporé est des plus passionnants et la matinée fut vite employée à visiter les imposantes installations.

DSCN1163 1   DSCN1167 1  DSCN1168 1

 

Sur place étaient aussi disponibles du matériel et des produits à bon prix, de même que des pigeons jeunes et vieux... Les coffres se remplirent encore un peu plus, l'occasion était trop belle. Le repas a été pris sur place, là aussi à un bon prix, même s'il fallut attendre quelques peu pour cause de rupture de stock. Heureusement, quelques bières plus tard, le service repris, et, repus, nous pouvions reprendre la route pour la dernière visite prévue du week-end.

DSCN1174 1  DSCN1177 1  DSCN1183 1

Sur l'autoroute vers Breda cependant la réalité d'une mauvaise lecture de mail se fit corps : le jeune et déjà grand champion Frank Zwiers (NL-Breda), nous attendait avant 15 heures, étant indisponible ensuite. Le problème était que tout était calé pour une visite à partir de 15 heures dans notre programme ; forcément, un « hic » important venait de se glisser dans notre programme. Bien relire un mail est parfois du temps gagné...mea culpa. Ce n'est que partie remise, et rendez-vous est pris pour une prochaine virée, sans quiproquo cette fois...

Merci en tout cas à Frank Zwiers pour sa gentillesse.


Les copains Charentais, dont l'avion ne repartait que le lendemain vers l'hexagone réussirent cependant, grâce au carnet d'adresse bien fourni de l'ami Franck Marolleau à rendre visite à Piet De Vogel dans l'après-midi. Pendant ce temps, les Limousins et les Orléanais (accompagné de leur fidèle sudiste), pris par le temps, prenaient la route du retour, pour arriver tard dans la nuit dans leurs pénates. Un dernier casse-croute ensemble à Orléans, et le moment de se séparer était déjà devant nous, mettant un terme à ce beau week-end. A refaire, assurément.


Conclusion


A titre indicatif, un voyage aller-retour depuis la Creuse sur un week-end, en étant à 4 dans la voiture est revenu à 55€ par personne pour les frais de gasoil et de péage. Se sont ajoutés à ceci les frais d'hébergement : 65€ par personne pour un hôtel 4 étoiles à deux par chambre (lits séparés). Pour les avions, les tarifs sont beaucoup plus fluctuants, mais en prévoyant justement assez à l'avance, le cout devrait être minimisé, sachant qu'il faut ensuite louer une voiture sur place. Les produits et pigeons acquis par nos « avionneurs » ont été rapatriés dans les voitures et récupérés ensuite chez les copains.


Cette première édition sera très certainement renouvelée, avec un délai plus important de préparation cette fois, pour permettre à chacun de s'organiser. Le programme comportant la visite chez un champion le vendredi après-midi, le salon le samedi, ainsi qu'une à deux visite(s), (et/ou une visite de la station Natural) le dimanche est bien aménagé semble-t-il. Tout ceci bien sur peut évoluer selon les opportunités et les envies du groupe. C'est aussi un bon moyen de prendre un peu le temps d'échanger, d'apprendre à se connaitre en parallèle du repas de fin de saison, pour avoir encore plus de plaisir à partager ces courses.


Outre le fait de remotiver avant de se lancer dans la saison, une telle sortie permet de rencontrer des champions, visiter leurs installations, se rendre compte de part soi-même, sans le filtre d'une tierse personne, ni préjugés trompeurs. Pour la plupart d'entre nous, qui sommes, il faut bien le dire, novices en grand-fond, c'est aussi une bonne occasion de se faire la main sur des pigeons 'faits pour' et se renseigner sur la méthode directement à la source, via vos propres questions ; là aussi c'est une possibilité offerte pour sortir de l'ornière de nos préjugés tactiles notamment.


Enfin, il est possible, lors de sorties telles que celles-ci, de nouer contact avec d'authentiques champions, pour introduire 'en direct', pour ceux qui le souhaite, de la graine de champion. La catégorie dans laquelle nous nous investissons à présent est en effet assez intransigeante au niveau des possibilités des voiliers. Notre plaisir passe forcément par la possession d'oiseaux à même de faire ces kilométrages sans y laisser leur vitalité, et votre club est aussi là pour vous faciliter l'accès à cette catégorie de pigeons. Si besoin était, nous pouvons vous servir d'interprète à vos demandes pour les amateurs avec lesquels nous sommes en contact, pour que la barrière de la langue, voire la distance ne soit plus un obstacle à votre passion.


Merci à tous ceux qui ont fait le voyage (15 amateurs) pour leur bonne humeur et la convivialité qu'ils ont su entretenir lors de ces 3 jours mémorables. Je pense que tous y ont pris beaucoup de plaisir et ont pu tisser des liens amicaux malgré les kilomètres important qui nous séparent tous.


Quelle récompense pour les membres initiateurs de ce club que de vivre ces moments-là et de voir ces amitiés et ces envies pourvoir enfin s'exprimer.


Le succès des participations à la vie de ce tout nouveau club marque de forte façon le manque qu'il vient combler.

Merci à tous, bonne saison 2015.


David Chassagne, Mars 2015.